Vallons solidaires

Pôle de développement de l'économie sociale et solidaire du Pays des vallons de Vilaine

Il existe aujourd’hui, en parallèle du système économique et monétaire en vigueur, des systèmes d’échange et de consommation différents. Leur principale vocation est d’effacer les inégalités liées à l’argent et lutter contre l’individualisme par la création de nouveaux liens et de nouvelles solidarités entre des habitants d’un même territoire. Et de garder la main sur la valeur associée au choses.

Voici les 3 principaux qu’on retrouve aujourd’hui à travers la France mais également à l’ étranger :
Les Système d’échange locaux (SEL)
Les Réseaux d’échange eéciproque de savoirs (RERS)
Les monnaies complémentaires


SEL – Système d’échange local

Un système d’échange local est un système d’échange alternatif au système monétaire et économique traditionnel. Il rassemble au sein d’une association ou d’un réseau des personnes qui échangent entre elles des biens et des services, sans souci mercantile et sans utiliser d’argent. Les personnes font appel à une unité de compte, en général basée sur le temps passé (donc indépendant de la qualification requise) et dont le nom varie d’un système à l’autre (exemple: le « grain de sel », la « truffe », la « châtaigne »…). Cette « monnaie » n’a pas de valeur financière, mais seulement d’échange.
Basé sur le troc, le respect de chacun, l’esprit de partage et de coopération, le Système d’échange local permet à chacun de participer à l’économie locale en apportant aux autres ce qu’il sait faire et en leur demandant ce dont il a besoin. Il permet à ceux qui ne disposent pas de ressources financières ou qui sont au chômage d’avoir accès à des services en échange de prestations qu’ils peuvent réaliser.
Pour en savoir plus :
• SEL de Brocéliande : Site web
• SEL’idaire : Site web


RERS – Réseau d’échange réciproque de savoirs

En concret c’est quoi ?
Fifi apprend à faire une vidange à Riri qui apprend à faire des crêpes à Loulou qui apprend les bases du polonais à Fifi.

Le Réseau d’échange réciproque de savoirs s’apparente aux SEL.
La différence est qu’il n’y a aucune comptabilité liée aux savoirs ou au temps. Et qu’il se n’agit pas d’échange de services mais bien de savoirs. L’objet d’un réseau d’échange de savoirs est la transmission de connaissance, l’apprentissage par la pratique.

Ce système part du principe que chacun possède des connaissances (savoirs purs et savoir-faire) tout autant qu’il souhaite en acquérir d’avantage :

• Chacun a des savoirs qui peuvent intéresser les autres
• Tout le monde est capable d’apprendre des savoirs proposés par d’autres
• Nous pouvons tous apprendre et transmettre

Et toutes ces connaissances ne sont pas quantifiables car c’est nous même qui accordons de la valeur ou non à savoir telle ou telle chose…

Pour en savoir plus
L’écume du jour : réseau d’échange de savoirs très actif porté par un bistrot associatif à Beauvais
Onpeutlefaire.com

Monnaies complémentaires

Dpt de commentaires clos..